logo Infor Jeunes
Infor Jeunes
l'information sans condition !

Facebook s'attaque au harcèlement !

20-02-2015 Autres

Sais-tu qu’il existe une plateforme sur le réseau social Facebook qui a pour objectif de t’aider à lutter contre le harcèlement ? Cet outil est destiné aux jeunes, aux parents et aux professeurs. Le réseau social s’est associé à l’université de Yale pour répondre au mieux aux questions que tu pourrais te poser sur ce problème de société.

Comment réagir face à un cas de harcèlement ? C’est à cette question que Facebook a tenté de répondre en créant sa plateforme « Mettre un terme au harcèlement ». Le réseau social définit son portail comme la « présentation d’outils, conseils et programmes dont le but est d’aider les gens à se faire entendre et favoriser l’entraide ». Ces outils, illustrés de photos et vidéos, ont été élaborés en partenariat avec des médecins du Centre pour l’intelligence émotionnelle de l’université Yale. Facebook s’est également associé à des acteurs de terrains pour établir cette plateforme. En France, par exemple, l’association de protection de l’enfance sur Internet « e-Enfance » a participé au projet pour développer la version en langue française.

Des réponses types pour réagir face à différentes situations

« Défendez-vous », « Que faire quand… », « Comment démarrer une conversation » sont les types de questions que l’on peut trouver sur la plateforme. Le harcèlement est expliqué aux ados et des pistes pour pouvoir y mettre un terme sont proposées. Les parents ou tuteurs peuvent également y trouver de l’information pour aider leur enfant à aborder le problème, qu’il soit victime ou auteur du harcèlement. Enfin, les enseignants peuvent également trouver des informations sur la plateforme. Des outils sont disponibles pour les aider à faire face aux situations de harcèlement dans le cadre scolaire, établir un environnement sûr au sein de leur école, rédiger des règlements d’ordre intérieurs cohérents face à cette problématique ou élaborer un système pratique pour signaler le harcèlement.

Un outil pour comprendre les paramètres de sécurité et de confidentialité

Cette plateforme présente aussi des liens vers les paramètres de sécurité et de confidentialité du réseau social. Chacune des fonctionnalités est décrite et expliquée comme « signaler une publication », « bloquer une personne », « retirer une personne de sa liste d’amis », « qui peut voir mon contenu », « qui peut me contacter », etc.

N’hésite donc pas à aller plus loin dans l’utilisation du réseau social et d’abuser de toutes les ressources qu’il propose. Celles-ci t’aideront à garder le contrôle de la sécurité et de la confidentialité de ton compte !

...

Lire la news

Nouvelle appli pour les Ă©tudiants jobiste

14-02-2015 Emploi

Cette semaine, la Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, Maggie De Block, inaugurait à la VUB la nouvelle application mobile pour les étudiants jobistes: student@work-50days. L’occasion pour Infor Jeunes de te la présenter et de faire le tour des meilleures app pour les étudiants.

Student@work: l’app utile pour plus de 300.000 jobistes

Officiellement lancée ce lundi 9 février, l’application student@work-50days permet à l’étudiant jobiste de vérifier depuis son smartphone le nombre de jours qu’il peut encore prester sur une année.

La plateforme student@work qui existe depuis 2011 permettait déjà à l’étudiant de voir le décompte de ses 50 jours de travail (à cotisations réduites) et d’obtenir une attestation de travail pour leur employeur. Avec l’arrivée de sa version mobile qui devrait toucher plus de 300.000 étudiants,  les jeunes jobistes pourront le faire partout et à tout moment.

Student@work-50days a été développé par la société Smals en collaboration avec l’Office National de la sécurité sociale et a été défini par la Ministre De Block comme étant un premier pas décisif vers l'e-gouvernement mobile dans la sécurité sociale.

En Belgique, sur un total de quelque 450.000 travailleurs étudiants, l'on recense le téléchargement de près de 200.000 attestations par le biais du site internet et 335.000 consultations du nombre de jours de travail restants.

Tu veux en savoir plus sur le statut d’étudiant jobiste ? Les infos ici !

Le top des appli pour les étudiants selon Infor Jeunes

On connait forcément les nombreux outils proposés par Google mais il existe d’autres applications sur le marché aux fonctions multiples et variées.

Pour stocker ses données 

Dropbox : avec son espace de stockage gratuit de 2 Go, l’application te permet d’enregistrer et sauver tes travaux, tes cours ou vidéos. Simple et efficace.

Pocket : tu fais des recherches pour un exposé ? Pocket rassemble toutes tes recherches et articles web sous un même dossier.

Pour le blocus 

BlockBlock (Mobistar) : une appli qui en ferait sourire certains mais qui s’avère très utile si tu es du genre « phone addict ». Elle verrouille de manière temporaire et grâce à une minuterie, ton accès au gsm pour éviter que tu ne sois déconcentré.

Dans la même lignée, Un étudiant de la KUL est en train de mettre sur place un appli mobile qui permettra d’indiquer les lieux réservés aux jeunes qui souhaitent étudier (bibliothèques e.a.) et le nombre de places encore disponibles en temps réel.

Pour planifier et mieux gérer son temps 

Planner HD : l’appli qui te permet de planifier tes projets et d’organiser tes tâches. Le plus ? L’onglet statistique qui définit notamment quelles sont les matières qui prennent le plus de temps.

Trello : Simple d’utilisation, elle est surtout utilisée pour les travaux de groupe. Basée sur un tableau de tâches à accomplir, chaque membre du groupe peut notifier l’état d’avancement des différentes étapes du travail. Pratique non ?

IstudiezPro : l’appli intelligente qui intègre ton agenda avec ton horaire de cours et épingle tes tâches et devoirs. Parfait si tu es du genre débordé. On regrette juste qu’elle ne soit disponible que sur Iphone…

Pour les langues étrangères

DuoLingo : si tu veux apprendre une langue de manière ludique, on te recommande cette appli disponible entre autre pour l’espagnol et l’allemand. Vocabulaire, grammaire et prononciation, tout y est pour faire de toi un parfait petit bilingue.

Dictionnaire Pocket : difficile de transporter ton (très) encombrant dictionnaire de langues ? Les applications pocket sont LA bonne alternative et existent dans la plupart des langues. Attention toutefois, pour tes tests, on te conseille de prendre la bonne vieille version papier plus « réglementaire ».

...

Lire la news

Clap final pour « WHERE IS THE LOVE ? » à l’Université du Travail de Charleroi

13-02-2015 Autres

Ce matin avait lieu la matinée de clôture du projet « WHERE IS THE LOVE ? », initiative d’Infor Jeunes dont l’objectif est la sensibilisation des jeunes à la violence conjugale. Une cinquantaine d’élèves du secondaire de la Province du Hainaut ont eu l’opportunité d’échanger et partager avec quatre intervenants de terrain.

Sensibiliser les jeunes à la violence conjugale

Par son projet « WHERE IS THE LOVE ? », Infor Jeunes a décidé de mettre l’accent sur l’un des fléaux cachés de l’amour : la violence conjugale. Durant plus d’un an, près de 250 élèves issus de 10 classes du 3ème degré de la Province du Hainaut ont bénéficié d’une série d’animations telles que des vidéos de sensibilisation, des animations avec un médiateur ou encore des ateliers d’expressions libre et de création. L’objectif principal visait à identifier, pour les jeunes, les signes de violence mais surtout d’y répondre et d’y pallier de manière positive ; de susciter une prise de conscience et de permettre d’œuvrer dans la construction d’une relation idéale.

Une veille de la Saint-Valentin pour clôturer cette année d'animations

En collaboration avec les centres PMS et les professeurs des écoles concernées, Infor Jeunes a voulu, pour clôturer le projet, marquer le coup en réunissant des jeunes et des acteurs de terrain lors d’une matinée d’échanges ce 13 février à l’Université du Travail de Charleroi.

Ce fut l’occasion pour ces étudiants d’avoir des témoignages concrets sur la problématique des violences conjugales grâce aux interventions de Betty Batoul de l’asbl Succès, Florence Lobet du Service « Ça vaut pas l’coup », Dominique Poucet du Service Jeunesse de la Police de Charleroi et Anne Gasia du Foyer Familial de Charleroi.

Vu la réussite du projet et l’engouement des jeunes, il est plus que probable que d’autres écoles et d’autres jeunes se posent la question « WHERE IS THE LOVE ? ».

Pour en savoir plus sur les activités réalisées dans le cadre du projet, rendez-vous sur notre site!

...

Lire la news

La consommation excessive et trop rapide d’alcool peut avoir de graves conséquences sur ta santé

11-02-2015 Autres

T’est-il déjà arrivé de boire une grande quantité d’alcool en peu de temps pour te mettre dans l’ambiance d’une soirée ? Sais-tu que ce phénomène, appelé « bringe drinking » ou « alcool défonce » en français, peut avoir de graves conséquences sur ta santé et notamment des séquelles irréversibles sur ton cerveau ? Voici quelques explications…

L’ « alcool défonce », une pratique de plus en plus courante chez les ados

Le « bringe drinking » est un phénomène fréquent chez les adolescents : 45 jeunes sont hospitalisés chaque semaine suite à la consommation rapide et excessive d’alcool. C’est en tout cas ce que révèle une étude menée par l’Agence intermutualiste (AIM) en collaboration avec l’Université d’Anvers, relatée par RTL Info. Selon eux, « En 2013, les hôpitaux de notre pays ont accueilli chaque semaine environ 45 jeunes de 12 à 17 ans en état d’ivresse avancée ». Et ce phénomène ne fait qu’augmenter. « L'intoxication alcoolique est plus fréquente chez les garçons que chez les filles. La moitié des cas sont survenus pendant le week-end ou lors d'un jour férié. Environ 7% des jeunes se retrouvent plus d'une fois par an à l'hôpital pour ce motif. » Mais qu’est-ce qui poussent les jeunes à se mettre dans cet état ? Selon l’enquête, « l’effet de groupe, les déceptions amoureuses et les moments difficiles que peut vivre un ado » sont les principales causes de cette consommation excessive d’alcool.

Des conséquences irréversibles sur la santé

Les effets de l’alcool à court terme semblent parfois bénéfiques aux jeunes qui se voient gagner en assurance lors d’une soirée, mais les conséquences et abus peuvent néanmoins être dramatiques pouvant aller de la perte de connaissance au coma éthylique.

Mais ce que les ados ignorent souvent, ce sont les conséquences de la surconsommation d’alcool sur le long terme, comme l’explique Bekir Tekatli, responsable médical des urgences de la clinique Saint-Joseph de Liège. « Une perte de connaissance, des fonctions respiratoires. On peut donc avoir un problème d’oxygénation cérébrale et entraîner des lésions cérébrales parfois irréversibles ». « Les effets à long terme sont des effets de destruction au niveau du cerveau qui peut mener à une perte d’intelligence qui peut être permanente », ajoute Michael Callens, médecin conseiller à l’Agence intermutualiste (AIM). Cette pratique peut donc avoir de graves conséquences sur ton intelligence et un impact important sur tes études et ta vie future.

Qu’est-ce qu’une consommation d’alcool excessive ?

L’alcool a un effet différent selon que tu sois une fille ou un garçon. Pour une fille, on considère qu’elle est en surconsommation d’alcool excessive si elle boit plus de 4 verres en deux heures, pour un garçon, le nombre de verres s’élève à six. Bien entendu, ces chiffres sont une moyenne, les effets de l’alcool varient d’une personne à l’autre. Deux personnes peuvent boire la même quantité d’alcool sur le même laps de temps et ne pas ressentir les mêmes effets.

Toujours d’après l’étude de l’Agence intermutualiste (AIM) et de l’Université d’Anvers, ce phénomène est particulièrement présent dans le sud du pays, notamment dans les provinces du Hainaut, de Namur et du Luxembourg.

Sortir avec ses amis c’est bien, consommer avec modération c’est mieux !

...

Lire la news

Journées cours ouverts dans les universités: des milliers de cours accessibles en une semaine

10-02-2015 Enseignement

Le mois de février amène les grands froids, c’est la période des crêpes, des amoureux, des carnavals mais c'est surtout celle des journées cours ouverts des universités francophones.
Si tu cherches encore ta voie, que tu souhaites changer d’orientation, découvrir une spécialisation ou que tu hésites entre deux masters… alors ces journées pourront t’aider ! Chaque université prévoit un accueil particulier pour les (futurs) étudiants, des activités et une équipe pour te guider et répondre à toutes tes questions.

Découvrons leurs dates et les activités à ne pas louper :

Université de Liège (ULG) – 18-19 et 20 février 2015

Aux cours ouverts de l’ULG, tu peux composer ton programme de cours comme tu l’entends et suivre des cours de 1ère et 2ème bachelier des différentes facultés. Attention toutefois, les inscriptions sont obligatoires. Le mercredi (de 9 à 16 heures) tu pourras même être accompagné par un étudiant de la filière qui t’intéresse et en apprendre davantage. Pense également à faire le plein d’infos aux stands d’accueil.

Si tu proviens de Verviers, Eupen, Arlon, Marche-en Famenne, Bastogne, Charleroi ou Namur, un transport spécial sera mis à ta disposition le mercredi 18 pour t’emmener jusqu’au campus de l’université. Inscriptions ici.

Plus d’infos

Université de Namur (UN) – du 16 au 20 février 2015

L’Université de Namur t’accueille toute la semaine dans ses différentes facultés ; aucune inscription et aucune formalité n’est requise.

On te recommande de commencer ta journée découverte par un passage à l’« Info Etudes » (Rue de Bruxelles – 85). Tu y recevras toutes les infos pratiques dont tu as besoin comme un plan du campus pour que tu puisses trouver ton chemin…

Un conseiller sera également présent pour répondre à tes questions sur les études, le campus et te donner quelques conseils pour bien t’adapter.

Enfin, l’activité à ne pas manquer si tu es intéressé par la médecine vétérinaire ou la biologie c’est la séance de travaux pratiques à la Ferme pédagogique de l’Université (Faulx-les-Tombes) le mercredi 18 février. Un transport est prévu depuis l’Université pour t’y conduire.

Plus d’infos

Université Catholique de Louvain (UCL) – du 16 au 20 février 2015

Site de Louvain-la-Neuve, Woluwe, Saint-Gilles, Mons, Tournai

Outre l’accès aux différents cours, le site de Louvain-la-Neuve organise des ateliers d’orientation par le Centre d'information et d'orientation (CIO) sur des thématiques telles que la vie à l'université, les conditions d'un bon choix d'études ou la gestion du temps...

Sur les sites de Louvain, Mons et Woluwe, un accueil particulier t’est réservé. A Louvain, les étudiants du Kot à projets Rhetokot organisent des activités sur le temps de midi (13h) pour te donner un aperçu de la vie estudiantine du campus et d’autres précieux conseils.

Nouveautés 2015 : l’Ecole polytechnique de Louvain te permet de faire un examen d’admission fictif et te présente le projet réalisé par les étudiants de première année.

La Faculté d’arts et lettres de Louvain t’invite à son atelier découverte Les clichés à l'Université : entre vérité et fiction. Présentation et rencontres avec des étudiants, le jeudi 19 février de 12h45 à 14h dans l'auditoire Socrate 41.

Plus d’infos

Université Libre de Bruxelles (ULB) – du 16 au 20 février 2015

A l’exception du mardi gras, l’ULB t’ouvre ses portes toute la semaine et te permet d’assister en toute liberté aux cours qui sont donnés. Des ateliers collectifs sur le choix d'études et de la transition entre le secondaire et le supérieur te seront également proposés par le service InfOR-études.

Nouveauté pour les rhétos : le 1er mercredi de chaque mois, les conseillers et psychologues d’orientation organisent un atelier d’orientation dont l’objectif est « d’aider les élèves à réfléchir en groupe à leur choix d’études ». Par la suite, ils peuvent, s’ils le souhaitent, obtenir un entretien individuel avec le service infOR-études.

Plus d’infos

...

Lire la news