Les News Infor Jeunes

Une mise en garde-à-vue plus longue !

13-12-2017 Citoyenneté - Justice
Une mise en garde-à-vue plus longue !

Lorsqu’une personne est prise en flagrant délit, ou lorsque la justice la soupçonne d’un délit ou de crime, cette personne peut être privée de liberté durant une certaine période.

Actuellement, cette arrestation ne peut pas durer plus de 24 heures. À partir du 9 décembre, elle sera possible durant 48 heures.

Mais qu’est-ce que c’est ?

En réalité, dans le jargon juridique, on ne parle pas de « garde-à-vue » mais d’arrestation judiciaire.
Durant l’arrestation judiciaire, qui se déroule en général au commissariat, la personne est interrogée par les enquêteurs et le juge d’instruction. Le but de l’arrestation est d’obtenir des informations de la part de la personne arrêtée mais également de la neutraliser le temps de faire des recherches.

Au bout de 24 heures – et maintenant de 48h - , le juge d’instruction ou le Procureur du Roi doit prendre une décision. Ce sera soit la remise en liberté (qui ne signifie pas que toutes les poursuites sont levées) ou le mandat d’arrêt (qui permet de maintenir la personne en détention).

Pourquoi cette décision ?

Suite aux attentats de Paris du 7 novembre 2015 et de Bruxelles du 22 mars 2016, le législateur a décidé d’allonger la durée de l’arrestation judiciaire de 24 heures. Il pourra donc se passer 48 heures avant qu’un juge d’instruction ou un Procureur du Roi ne prenne une décision.
Source :
  • Révision de l’article 12 de la Constitution du 24 octobre 2017 (M.B. 29 novembre 2017)


Journée mondiale de lutte contre le SIDA

30-11-2017 Autres
Journée mondiale de lutte contre le SIDA

Depuis sa découverte dans les années 80, le SIDA n’a malheureusement pas disparu et continue de faire des victimes chaque année. Il est donc important de ne pas relâcher le travail de sensibilisation auprès des jeunes et du reste de la population, en continu bien sûr mais aussi lors d’occasions précises comme la Journée mondiale de lutte contre le SIDA. Le réseau Infor Jeunes a donc tenu à entretenir cette sensibilisation de différentes façons tout au long de l’année mais aussi en ce 1er décembre.

 
Un billet d'informations

À l’approche du 1 décembre, journée de sensibilisation contre le SIDA, un billet d’information été publié sur le site www.infor-jeunes.be : chiffres-clés, transmission, dépistage, adresses utiles ; un petit rappel bien utile et pratique grâce à son format imprimable en format brochure. 

Les centres Infor Jeunes en action

Certains centres Infor Jeunes sensibilisent les jeunes au SIDA tout au long de l’année, dont notamment Infor Jeunes Namur qui s’avère être un « Point Relais Sida » : il informe, sensibilise et met à  disposition les outils de gestion et de prévention des risques liés au sida et aux assuétudes (préservatif gratuit, campagne d'information, réponse aux questions, animation lors d'événements).
 
Infor Jeunes Huy met également à disposition des préservatifs tout au long de l’année dans son hall d’entrée et ne manque pas de marquer le coup le 1er décembre en affichant un ruban rouge dans ce même hall et en y déposant des brochures informatives.
 
Plusieurs centres comme ceux de Malmedy, Nivelles, Eupen, Ath ou encore Hannut se sont déjà rendus ou se rendront en ce 1er décembre dans différents lieux publics (places, marchés, sorties d’écoles, cafés, gares, etc.) les bras chargés de pochettes comprenant généralement ruban rouge, préservatif et feuillet de prévention.
 
Nous félicitions au passage les Rhétos de Malmedy qui, à l’occasion de leur annuel Bal de la Saint-Nicolas, se sont associés à Infor Jeunes Malmedy afin d’y distribuer des préservatifs et de sensibiliser leurs amis aux risques des relations non protégées.
 
Infor Jeunes Mons se sera encore une fois montré très actif à ce sujet cette année : lâcher de ballons, stand de sensibilisation sur le marché de Frameries avec participation des jeunes, ruban rouge en évidence et distribution de préservatifs durant les permanences des 30 novembre et 1er décembre, et enfin un mois d’animations dans les écoles et certains quartiers avec le jeu « Cartes sur Tables » (jusque janvier 2018). 
 
Un centre près de chez vous

La liste d’actions citée ci-dessus n’étant pas exhaustive, n’hésitez pas à contacter le centre Infor Jeunes le plus proche de chez vous afin de vous renseigner sur les activités qu’il organise éventuellement, sur la documentation dont il dispose ou encore sur sa possibilité de distribution de préservatifs. 
 


Postuler : Où trouver des offres ? Où envoyer ton CV ?

29-11-2017 Emploi
Postuler : Où trouver des offres ? Où envoyer ton CV ?

Ça y est, ton CV claque et tu sais comment donner envie à un employeur de t'accorder un entretien grâce à ta lettre de motivation spécialement adaptée à lui. Mais ... où trouver ces employeurs qui engagent ? Où mettre ton CV en avant ? Comment faire savoir que tu cherches un job ?

Réponds aux offres

C’est plutôt évident, mais la première chose à faire est de visiter régulièrement les sites dédiés à la recherche d’emploi (Indeed, Stepstone, Jobat, …). Ce serait bête de louper des offres concrètes, là où tu es sûr(e) qu’on cherche quelqu’un ! Souvent, sur ce genre de sites, tu peux même déposer ton CV. Ainsi, les employeurs peuvent déjà chercher eux-mêmes un profil qui leur correspond.

Envoie des candidatures spontanées

Ah, la candidature spontanée … On a tendance à l’oublier parce que, contrairement à la candidature en réponse à une offre, on ne sait pas si l’employeur cherche quelqu’un, et on n’a pas trop envie de faire des démarches pour rien. Et pourtant, on ne le répétera jamais assez, c’est définitivement un des meilleurs moyens de postuler.

Prends une fois le temps de réfléchir aux magasins, entreprises, restaurants ou autres dans lesquels tu aimerais travailler, fais le tour des commerces proches de chez toi, imprime une pile de CV et va te présenter sur place. Parfois, les employeurs cherchent justement un étudiant mais n’ont pas eu le temps de faire une annonce. Si tu corresponds au profil, ça peut aller très vite : ils économisent du temps et de l’énergie et le job est pour toi ! Ça vaut la peine d’essayer, surtout dans le milieu des jobs étudiants.

Inscris-toi dans les agences d’intérim

Les agences d’intérim sont incontournables pour les jobs étudiants. Il est vivement recommandé de s’inscrire auprès de l’une ou l’autre. En ligne ou en agence, tu remplis ton profil, le type d’emploi que tu recherches, et les agences te contactent lorsque tu corresponds au profil qu’on leur demande de trouver. Si, en plus de ça, tu fais aussi un bon travail de recherche de ton côté, tes chances de trouver un job explosent !

Un conseil, prépare-toi un minimum quand tu vas t’inscrire en agence. Plus ta candidature sera claire, plus tu auras de chances que l’on te trouve le job qui te correspond. Prends avec toi ton CV, ta carte d’identité, ton n° de compte bancaire et éventuellement ton permis de conduire. Soigne aussi ta présentation : ce n’est pas aussi sérieux qu’un entretien d’embauche, mais il vaut mieux donner une bonne impression aux personnes qui vont tâcher de te trouver un job, car elles vont t’analyser un peu comme un employeur le ferait.

Une fois que tu es inscrit(e), il est conseillé de relancer les agences une fois par semaine pour montrer ta motivation.

Voici la liste des agences d’intérim :

Profite du bouche-à-oreille et des réseaux sociaux

Super important aussi, le bouche-à-oreille. Sois à l’affût, quand tu cherches un job. Fais savoir que tu es à la recherche, parles-en à des gens qui connaissent beaucoup de monde et de commerçants. Et évidemment, à l’heure actuelle, profite de l’essor d’internet et des réseaux sociaux : Like ou surveille les pages Facebook qui recensent les jobs de ta région et celle des agences intérim, publie un avis de recherche d’emploi sur ta page ou sur des pages concernées par le sujet, etc.

Tout sur le job étudiant ? C'est ici que ça se passe !