Les News Infor Jeunes

Tes données personnelles mieux protégées à partir du 25 mai

23-04-2018 Multimédia
Tes données personnelles mieux protégées à partir du 25 mai

À partir du 25 mai 2018, il va y avoir du changement en matière de protection des données personnelles. En effet, une nouvelle loi « vie privée » devra être appliquée dans toute l’Europe. Il s’agit du « Règlement général sur la protection des données » (RGPD). Et c’est une bonne chose pour toi et tes données !

En Belgique, il existait déjà, depuis 1992, une loi « vie privée » mais celle-ci est devenue peu à peu obsolète suite à l’émergence d’Internet. Cette loi ne pouvait effectivement pas prévoir toutes les collectes de données qui se font à l’heure actuelle via tous les sites Internet et les applications comme les réseaux sociaux et les sites d’achats en ligne, par exemple. 
 
On parle donc beaucoup des données partagées en ligne dans ce nouveau règlement, mais pas seulement. En effet, cela concerne également les données partagées « hors ligne », comme par exemple les données personnelles que tu as remplies dans un formulaire pour t’inscrire à un club de sport. 
 
En résumé, grâce à ce nouveau règlement, les entreprises et autres organisations devront respecter des règles plus strictes pour pouvoir utiliser tes données personnelles, et elles devront davantage justifier cette utilisation.  De ton côté, tu disposeras également de plus de droits pour t’aider à mieux protéger tes données personnelles. 
 
Les entreprises et organisations doivent inscrire dans leur « déclaration de confidentialité » ce qu’ils comptent faire de tes données. C’est pour ça qu’il est intéressant, voire même important, d’y jeter un œil ! 
 
Et si j’ai donné mon consentement ? Que j’ai accepté les cookies, ou que j’ai accepté qu’une photo de moi apparaisse sur Facebook ou ailleurs ? Alors, c’est trop tard, non ? Et bien NON ! Mettre fin à ton consentement doit être aussi facile que de le donner !
 
Ce consentement, tu en es maître à partir de 13 ans. On considère qu’à cet âge-là, tu es assez mature pour décider toi-même de ce que tu fais de tes données personnelles. Mais avant cela, ce sont tes parents ou un tuteur qui doivent donner leur consentement avec toi ; pour ta sécurité mais aussi pour éviter que tu sois malgré toi une cible des publicitaires ou des grandes entreprises qui voudraient t’influencer à faire des achats, par exemple. 
 
 
Quels sont tes droits ?
 
Tu as tout à fait le droit de demander à une entreprise ce qu’elle conserve comme données à ton sujet. Elle sera obligée de te répondre. On appelle ça le droit de consultation.
 
Tu as remarqué quelque part des données incorrectes à ton sujet ? Tu peux demander à l’entreprise concernée de corriger ces informations. C’est ce qu’on appelle le droit de faire rectifier des informations erronées.
 
Tu regrettes d’avoir posté une photo de toi il y a des années sur un site ? Tu peux tout à fait contacter le propriétaire du site pour lui demander de la supprimer, il devra le faire. Il s’agit du droit à l’oubli
 
Tu voudrais supprimer une application mais pas les messages et les photos que tu avais dessus, par exemple ? C’est possible ! La nouvelle loi « vie privée » te permet de garder ces données. C’est le droit au transfert de données.
 
Malheureusement, même avec tous ces droits, on n’est jamais à l’abri d’un pépin ou d’une personne malhonnête. En cas de problème, tu peux alors contacter l’Autorité de protection des données. Cette autorité peut aller jusqu’à infliger des amendes et des peines à tous ceux qui ne respecteraient pas la nouvelle loi « vie privée » ! 
 
 
En conclusion, cette nouvelle loi est une bonne chose pour toi et tes données personnelles ! Elle est beaucoup plus adaptée à l’époque actuelle, c’est-à-dire aux sites Internet et aux applications, qui récoltent beaucoup de données, parfois sans que tu le saches. Le but est donc que les propriétaires de ces sites et applications indiquent plus clairement quelles informations ils gardent à ton sujet et dans quel but, mais aussi que tu puisses plus facilement retirer ton consentement et demander la suppression de ces données. 
 
 


17 avril 2018 : Journée européenne de l’Information Jeunesse !

16-04-2018 Réseau IJ
17 avril 2018 :  Journée européenne de l’Information Jeunesse !

La Journée européenne de l’Information Jeunesse est l’occasion, pour les organisations de jeunesse en tous genres, de prouver leur pertinence et leur utilité ; et d’offrir une certaine visibilité au travail réalisé par leurs équipes. En ce qui concerne Infor Jeunes, l’année 2017 est effectivement une belle réussite : plus de 52.000 jeunes informés et accompagnés ! Mais qui sont ces jeunes ? Que veulent-ils savoir ? Que leur apporte Infor Jeunes ?

 
« Les jeunes » ? Un public varié !

Chez Infor Jeunes, derrière le mot « jeunes » se cachent quatorze années de vie minimum, soit de 12 à 26 ans. Quatorze ans, c’est une énorme tranche de vie ; c’est pourquoi l’on retrouve dans ces « jeunes » différentes catégories, qui n’ont pas forcément les mêmes préoccupations ni les mêmes façons de se renseigner.
En effet, des premières années d’études secondaires aux premiers tracas de la vie d’adulte, les jeunes de 12 à 26 ans se posent énormément de questions, diverses et variées :

Que faire si je ne suis pas d’accord avec la décision d’un conseil de classe ?  / Puis-je me domicilier dans mon kot ? / Dans quelles situations ne suis-je plus finançable dans l’enseignement supérieur ? / Que se passe-t-il si je preste plus de 475h de job étudiant ? / Ai-je droit à des vacances durant la première année de mon premier travail ?  / Quand dois-je souscrire à une mutuelle ? / Quelles sont les conséquences d’une cohabitation légale ? / Puis-je quitter mon travail en Belgique pour aller travailler à l’étranger ? / …

Et si les plus âgés d’entre eux sont tout à fait capables de chercher eux-mêmes les réponses à ces questions, les plus jeunes, eux, se renseignent moins spontanément et sont plutôt informés sur des thèmes qui les concernent par le bais de leurs parents ou leurs professeurs, par exemple. Ces derniers font alors parfois appel à Infor Jeunes pour réaliser une animation dans leurs classes.   
 
Le côté humain rassure

Internet a beau faciliter l’accès à l’information et la prise de contact, les statistiques d’Infor Jeunes pour 2017 prouvent encore que le jeune apprécie toujours autant d’avoir un contact humain, un accompagnement personnalisé et adapté à sa demande précise car le premier canal d’information choisi reste, comme les années précédentes, les permanences physiques organisées dans les centres. 
 
Suivent, mais de loin, la permanence téléphonique et les mails pour le trio de tête. En effet, bien que les jeunes aient comme premier réflexe de consulter le web, leur situation est parfois trop complexe et leurs questions trop précises pour Internet. Ils se tournent alors vers les travailleurs d’Infor Jeunes pour obtenir des réponses plus complètes, adaptées et personnalisées. 

Les animations ont toujours la cote
 
Pour les tranches d’âge dans lesquelles les jeunes ont sans doute moins le réflexe de se renseigner eux-mêmes, ou encore pour les thèmes qui suscitent moins d’intérêt spontané, les animations sont une bonne alternative et ont toujours autant de succès dans les écoles. C’est ainsi qu’en 2017, les centres Infor Jeunes ont pu informer pas moins de 25.673 jeunes grâce à leurs 1.076 animations à travers la Wallonie.
Pour les 12-15 ans, de nombreuses animations sont relatives aux nouvelles technologies, à la vie affective, au job étudiant et à l’enseignement. Pour les 16-18 ans ce sont celles qui portent sur l’enseignement et l’emploi qui sont les plus fréquentes. Cela colle d’ailleurs parfaitement aux préoccupations de ces tranches d’âges.
Parmi ces 1076 animations, notons qu’au moins 85 concernaient les jobs étudiant, via la campagne « Action Job Étudiant ». 

En conclusion
 
Les trois thématiques principales pour lesquelles les jeunes sollicitent le réseau Infor Jeunes sont l’enseignement, le job étudiant et la protection sociale ; thématiques qui sont cohérentes avec le parcours de vie de son public-cible. Un public qui peut d’ailleurs toujours compter sur la vulgarisation des sujets qui le préoccupe.
Cette analyse statistique annuelle permet également de se rendre compte de l’évolution de la demande des jeunes sur certains sujets. Par exemple, il est clair que le thème « Internet –multimédias » est de plus en plus sollicité au fil des ans, notamment au niveau des animations. C’est donc un thème que le réseau Infor Jeunes souhaite développer davantage en 2018. 
Quelle que soit l’année, le but d’Infor Jeunes restera toujours le même : donner aux jeunes toutes les cartes en main pour devenir des « CRACS », c’est-à-dire des Citoyens Responsables Actifs Critiques et Solidaires, pour qui s’informer correctement deviendrait un automatisme, afin d’acquérir une certaine autonomie et de développer de bonnes capacités de réflexion.  
 


Le guide du permis de conduire

12-04-2018 Mobilité Jeunesse
Le guide du permis de conduire

Envie de liberté ? En scooter, mobylette, moto ou voiture… Quel que soit le nombre de roues, il faudra que tu passes un permis théorique et/ou pratique. Infor Jeunes te dit tout!

Tu dois savoir qu’à chaque mode de transport correspond un permis adéquat pour lequel les modalités diffèrent. Tu trouveras dans ce guide toutes les informations dont tu as besoin ! Attention, les informations reprises dans ce guide ne sont d’application qu’en Région wallonne. Si tu passes ton permis en Région flamande ou Région Bruxelles-Capitale, les procédures seront différentes.
Roulez jeunesse et n’oublie pas ta ceinture ou ton casque !