Les News Infor Jeunes

Le stage de transition devient le contrat d’insertion en Région wallonne

08-08-2017 Emploi
Le stage de transition devient le contrat d’insertion en Région wallonne

Le contrat d’insertion fait son apparition en Région wallonne, Infor Jeunes t'en dit plus!

Depuis ce 1er juillet 2017, le stage de transition est supprimé en Région wallonne ; il est remplacé par le contrat d’insertion.

Le contrat d’insertion est un contrat de travail à temps plein, CDI ou CDD de minimum 12 mois, qui peut être signé par un jeune demandeur d’emploi sous certaines conditions. Pendant la durée du contrat, l’employé perçoit 700€ d’allocation de travail (intervention de l’Onem dans le salaire net). 

L’objectif : acquérir une expérience professionnelle !

Par ce contrat, tu peux acquérir une première expérience professionnelle et bénéficier d’un accompagnement coordonné par le Forem.

Dès que tu es dans les conditions pour signer un contrat d’insertion, tu fais l'objet d'un suivi spécifique du Forem. Il te  proposera un accompagnement avant, pendant et après la durée d’octroi de l’allocation de travail (point sur l’avancement de ton projet professionnel).

Conditions pour signer un contrat d’insertion 

Tu entres dans les conditions si tu es demandeur d’emploi et que la veille de la date de ton entrée en service tu :

  • es âgé(e) de moins de 25 ans,
  • n’as aucune expérience professionnelle,
  • es inoccupé(e) depuis au moins 18 mois,
  • as ta résidence principale sur le territoire de la région de langue française.

Attention, tu ne peux signer ce contrat et  bénéficier de cette allocation qu’une seule fois.

Sources :

  • Décret de la Région wallonne du 2 février 2017 relatif au contrat d’insertion (M.B. 16/03/2017)
  • Arrêté du Gouvernement wallon du 22 juin 2017 portant exécution du décret du 2 février 2017 relatif au contrat d’insertion (M.B. 26/07/2017)


Communiqué de presse - Lancement du nouveau site actionjob.be

08-08-2017 Autres
Communiqué de presse - Lancement du nouveau site actionjob.be

Retrouvez ci-dessous le communiqué de presse annonçant la sortie du nouveau site actionjob.be, consacré au job étudiant.

Le réseau Infor Jeunes lance son nouveau site sur le job étudiant !


Tout nouveau, tout beau, le site actionjob.be, à l’initiative du réseau Infor Jeunes, vient d’être remis à neuf ! Plus clair et plus complet, il donne toutes les cartes en main aux jeunes pour trouver leur job étudiant. Et s’ils en ont déjà un, ils y trouveront la législation en la matière clairement expliquée, afin d’éviter de payer des cotisations plus élevées, perdre leurs allocations familiales ou encore payer des impôts.        

En pleine période de grandes vacances, les demandes d’informations concernant les jobs étudiants sont très nombreuses. Cela tombe bien, avec sa campagne « Action Job Étudiant », le réseau Infor Jeunes est rodé pour répondre aux questions des jeunes tout au long de l’année.

En cette période de rush pour les jobistes, Infor Jeunes est donc heureux de présenter son nouveau site actionjob.be. Étant une vraie référence pour les jeunes dans ce domaine, il semblait nécessaire que ce nouvel outil soit davantage accessible, plus complet et agréable à utiliser, tant sur PC que sur Smartphone.

Des nouvelles fonctionnalités        

Infor Jeunes a tenu à s’actualiser et à répondre davantage aux besoins des jeunes. C’est pourquoi ce nouveau site dispose de nouvelles fonctionnalités, telles que :

Un outil calculateur, grâce auquel le jeune connaitra l’impact de son job étudiant sur ses allocations familiales, ses cotisations sociales et ses impôts. Cet outil a été créé en réponse à la demande grandissante d’explications concernant la législation, déjà compliquée à intégrer lorsqu’elle ne change pas d’une année à l’autre …

Une rubrique « Postuler », qui a été particulièrement travaillée pour donner une foule de trucs et astuces aux jeunes afin de postuler au mieux : Comment écrire un CV, où l’envoyer, quelles sont les questions les plus posées en entretien, ou encore comment soigner son image sur les réseaux sociaux quand on postule ?

Une foire aux questions (FAQ) : « À partir de quel âge puis-je travailler ? Dois-je payer des impôts ? Que faire en cas d’incapacité de travail ?, … » autant de questions que le jeune se pose et pour lesquelles il trouvera une réponse dans la FAQ.

Des outils d’aide à la rédaction de CV : une section dans laquelle nous regroupons différents sites et outils qui proposent des modèles de CV ou une aide à la rédaction.

Une rubrique dans laquelle les actions « Job Étudiant » menées dans les centres Infor Jeunes sont clairement répertoriées, par région, afin que le jeune ne manque pas une animation sur le job étudiant organisée près de chez lui.


Avec Infor Jeunes, le jeune est en route vers son job étudiant !

Aujourd’hui, les actions dans les centres, la brochure pédagogique et le site Internet forment une véritable boîte à outils de l’étudiant jobiste, grâce à laquelle ce dernier trouvera toujours une réponse à sa question.


Dès lors, que vous soyez un jeune en recherche d’infos, un employeur, un professionnel de la jeunesse ou encore un journaliste en quête d’informations à relayer sur le job étudiant, actionjob.be  n’attend plus que votre clic !


 


Les étudiants en alternance peuvent maintenant travailler sous statut « étudiant »

02-08-2017 Juridique
Les étudiants en alternance peuvent maintenant travailler sous statut « étudiant »

Bonne nouvelle pour les personnes qui suivent un enseignement ou une formation en alternance : le statut d’étudiant leur est accordé ! Ils pourront donc travailler comme tel. Mais attention, pas à n’importe quelle condition ! Voici une analyse de ce nouveau régime entré en vigueur le 1er juillet 2017 !

Quels étudiants ?

Pour pouvoir travailler comme étudiant, la loi stipule qu’il faut être étudiant de plein exercice. Avant le 1er juillet 2017, les personnes qui suivaient un enseignement à horaire réduit ou en alternance étaient spécifiquement exclues de la définition.

Aujourd’hui, les étudiants qui se trouvent dans un système de formation ou d’enseignement en alternance  peuvent travailler comme étudiant et donc bénéficier des cotisations de solidarité qui ne s’élèvent qu’à 2.31% (au lieu de 13.07% pour un employé classique). Ce qui veut dire qu’un jeune qui suit un enseignement en CEFA ou une formation IFAPME peut travailler comme étudiant.

Sont cependant toujours exclus de ce statut, les étudiants qui suivent uniquement un enseignement du soir et les étudiants qui suivent uniquement un horaire réduit (par exemple : un étudiant qui ne suit que quelques cours à l’université).

Sous quelles conditions peuvent-ils travailler comme étudiant ?

  • Uniquement pendant les moments où ils ne doivent pas suivre d’enseignement ou de formation ou ne doivent pas être présents en milieu professionnel ;
  • Uniquement si les prestations sont effectuées chez un autre employeur que celui chez qui ils suivent leur formation professionnelle ;
  • De plus, ils ne peuvent pas bénéficier d’une allocation de chômage ou d’insertion.

Conséquences

Pour l’ONSS

Ils seront soumis au régime des 475 heures de cotisations de solidarité permises pour le contrat de travail étudiant. Pour rappel, cela permet à l’étudiant d’être financièrement intéressant pour un patron et d’avoir un revenu net plus important qu’un employé classique percevant un salaire brut identique (cotisations sociales réduites).

Pour les allocations familiales 

Ils pourront travailler jusque 240 heures par trimestre (sauf le troisième trimestre entre deux années d’études pour lequel il n’y a pas de limite d’heures) sous contrat d’occupation étudiant et bénéficier des allocations familiales.

Le revenu qu’ils perçoivent via leur formation en milieu professionnel, lui, ne peut dépasser 541,09€ brut par mois.

Pour les impôts

L’ensemble des revenus sont pris en compte. Les revenus du job étudiant seront donc additionnés aux revenus de la formation en milieu professionnel.

Pour rappel, les plafonds à ne pas dépasser pour rester à charge des parents sont (pour les revenus 2017, exercice d’imposition 2018):

  • 3200€ nets/an si les parents sont mariés ou cohabitants légaux ;
  • 4620€ nets/an si les parents sont isolés.

Attention : Une quotité exemptée d’impôt de 2660€ est accordé pour les montants provenant d’un job étudiant et pour les revenus issus d’une formation pratique en alternance.

De plus, une déduction fiscale pour frais professionnels est à réaliser. Un forfait de 20% est d’office appliqué pour les revenus des étudiants.

Exemple d’un jeune qui perçoit 5 246,50€ nets de sa formation pratique.

  • Sans travail étudiant : 5246,5€ (revenus nets annuels) – 2660€ (exonération) = 2586,5€ - 517,30 (2586,5 x 20%) = 2069,20€ : sous la barre des 3200€ (si marié ou cohabitant) donc reste à charge.
  • Avec travail étudiant : 5246,5€ (revenus nets annuels) + 1 600€ (revenus nets job étudiant) – 2660€ (exonération) = 4186€ - 837,30 (4186 x 20%) = 3349,20€ : au-dessus de 3200€ donc plus à charge si les parents sont mariés ou cohabitants mais reste à charge si les parents sont isolés.

Pour ne pas payer d’impôt, le jeune ne doit pas gagner plus de 7570€ nets/an.

Source :