Les News Infor Jeunes

Permis de conduire B à Bruxelles : ce qui change à partir d’avril et de novembre

09-04-2018 Juridique
Permis de conduire B à Bruxelles : ce qui change à partir d’avril et de novembre

Du théorique au pratique, on t'explique les nouveautés du permis de conduire B dans la Région bruxelloise !

Si tu passes ton permis dans la Région bruxelloise, le seuil de réussite reste fixé à 41/50. MAIS, à partir du 30 avril prochain, une faute grave te coûtera automatiquement 5 points, contre 1 pour une faute légère. Le calcul est vite fait, deux fautes graves et tu échoues à l’examen théorique ! 
 
Tu pourras passer cet examen en français ou néerlandais, ou même en anglais ou allemand avec l'assistance d'un interprète désigné par le centre d'examen.
 
À partir du 1er novembre 2018, il y aura aussi des nouveautés au niveau du permis pratique : tu auras le choix entre quatre filières, au lieu de deux dans le système actuel :
 
  1. Stage de min. 9 mois (Filière libre)
    • Avec guide  
    • Sans cours de conduite en auto-école obligatoires
     
  2. Stage de min. 6 mois (Filière mixte)
    • Avec guide  
    • Minimum 14 heures de cours de conduite en auto-école
     
  3. Stage de min. 3 mois (Filière auto-école)
    • Sans guide  
    • Minimum 20 heures de cours de conduite en auto-école
     
  4. Pas de stage et donc pas de permis de conduire provisoire (Filière d’accès rapide)
    • Sans guide 
    • Minimum 30 heures de cours de conduite en auto-école
    À priori, cette filière ne sera accessible qu’aux demandeurs d’emploi de plus de 18 ans qui peuvent prouver que le fait de ne pas avoir le permis bloque leur accès à un emploi. 
     
La durée maximale du stage, quel que soit le parcours choisi, s'élèvera toujours à 18 mois.
 
Tu devras également être formé(e) aux premiers secours et réussir un test de perception des risques   pour obtenir ton permis pratique.   
 
 
Sources : 
 


52.000 jeunes informés en 2017 : Infor Jeunes confirme et renforce son utilité d'années en années !

05-04-2018 Réseau IJ
52.000 jeunes informés en 2017 : Infor Jeunes confirme et renforce son utilité d'années en années !

S’il y a bien une chose qui ne changera pas d’une année à l’autre, c’est la mission d’Infor Jeunes : offrir aux jeunes une information gratuite, libre d’accès et sans condition ; sur des thématiques qui les préoccupent comme les droits aux allocations, le job étudiant, la mobilité internationale, l’enseignement, l’emploi, logement, etc. Mission réussie en 2017 encore puisqu’Infor Jeunes a informé et accompagné plus de 52.000 jeunes.

« Les jeunes » ? Un public varié !
 
Chez Infor Jeunes, derrière le mot « jeunes » se cachent quatorze années de vie minimum, soit de 12 à 26 ans. Quatorze ans, c’est une énorme tranche de vie ; c’est pourquoi l’on retrouve dans ces « jeunes » différentes catégories, qui n’ont pas forcément les mêmes préoccupations ni les mêmes façons de se renseigner.
En effet, des premières années d’études secondaires aux premiers tracas de la vie d’adulte, les jeunes de 12 à 26 ans se posent énormément de questions, diverses et variées :
 
Que faire si je ne suis pas d’accord avec la décision d’un conseil de classe ?  / Puis-je me domicilier dans mon kot ? / Dans quelles situations ne suis-je plus finançable dans l’enseignement supérieur ? / Que se passe-t-il si je preste plus de 475h de job étudiant ? / Ai-je droit à des vacances durant la première année de mon premier travail ?  / Quand dois-je souscrire à une mutuelle ? / Quelles sont les conséquences d’une cohabitation légale ? / Puis-je quitter mon travail en Belgique pour aller travailler à l’étranger ? / …
 
Et si les plus âgés d’entre eux sont tout à fait capables de chercher eux-mêmes les réponses à ces questions, les plus jeunes, eux, se renseignent moins spontanément et sont plutôt informés sur des thèmes qui les concernent par le bais de leurs parents ou leurs professeurs, par exemple. Ces derniers font alors parfois appel à Infor Jeunes pour réaliser une animation dans leurs classes.   
 
Le côté humain rassure
 
Internet a beau faciliter l’accès à l’information et la prise de contact, les statistiques d’Infor Jeunes pour 2017 prouvent encore que le jeune apprécie toujours autant d’avoir un contact humain, un accompagnement personnalisé et adapté à sa demande précise car le premier canal d’information choisi reste, comme les années précédentes, les permanences physiques organisées dans les centres
Suivent, mais de loin, la permanence téléphonique et les mails pour le trio de tête. En effet, bien que les jeunes aient comme premier réflexe de consulter le web, leur situation est parfois trop complexe et leurs questions trop précises pour Internet. Ils se tournent alors vers Infor Jeunes pour obtenir des réponses plus complètes, adaptées et personnalisées
 
Les animations ont toujours la cote
 
Pour les tranches d’âge dans lesquelles les jeunes ont sans doute moins le réflexe de se renseigner eux-mêmes, ou encore pour les thèmes qui suscitent moins d’intérêt spontané, les animations sont une bonne alternative et ont toujours autant de succès dans les écoles. C’est ainsi qu’en 2017, les centres Infor Jeunes ont pu informer pas moins de 25.673 jeunes grâce à leurs 1.076 animations à travers la Wallonie.
Pour les 12-15 ans, de nombreuses animations sont relatives aux nouvelles technologies, à la vie affective, au job étudiant et à l’enseignement. Pour les 16-18 ans ce sont celles qui portent sur l’enseignement et l’emploi qui sont les plus fréquentes. Cela colle d’ailleurs parfaitement aux préoccupations de ces tranches d’âges.
Parmi ces 1076 animations, notons qu’au moins 85 concernaient les jobs étudiant, via la campagne « Action Job Étudiant ». 
 
En conclusion
 
Les trois thématiques principales pour lesquelles les jeunes sollicitent le réseau Infor Jeunes sont l’enseignement, le job étudiant et la protection sociale ; thématiques qui sont cohérentes avec le parcours de vie de son public-cible. Un public qui peut d’ailleurs toujours compter sur la vulgarisation des sujets qui le préoccupe.
Cette analyse statistique annuelle permet également de se rendre compte de l’évolution de la demande des jeunes sur certains sujets. Par exemple, il est clair que le thème « Internet –multimédias » est de plus en plus sollicité au fil des ans, notamment au niveau des animations. C’est donc un thème que le réseau Infor Jeunes souhaite développer davantage en 2018. 
Quelle que soit l’année, le but d’Infor Jeunes restera toujours le même : donner aux jeunes toutes les cartes en main pour devenir des « CRACS », c’est-à-dire des Citoyens Responsables Actifs Critiques et Solidaires, pour qui s’informer correctement deviendrait un automatisme, afin d’acquérir une certaine autonomie et de développer de bonnes capacités de réflexion.  
 


Partir à l'étranger en 40 questions

28-03-2018 Mobilité Jeunesse
Partir à l'étranger en 40 questions

Elles sont parties comme des petits pains l'année passée, les brochures "Partir à l'étranger en 40 questions" sont de retour, et actualisées ! De quoi te donner des fourmis dans les jambes peu importe ta situation : élève en secondaire, étudiant en supérieur, demandeur d'emploi ou travailleur !

« Je suis en secondaire, comment puis-je ... partir à l'étranger pour faire un job étudiant ? »

« Je fais des études supérieures, comment puis-je ... partir à l'étranger pour y suivre des études ? »

« Je suis demandeur d'emploi, comment puis-je ... partir faire un stage à l'étranger ? »

« Je travaille en ce moment, comment puis-je ... interrompre ma carrière pour partir à l'étranger ? »

« Je veux voyager, comment puis-je ... partir et garder mes allocations familiales ? »
 

Voilà cinq exemples parmi les 40 questions abordées dans cette brochure. De quoi faire le tour de la question du voyage de longue durée à l'étranger !

Quelle que soit ta situation et la raison de ton voyage, tu trouveras une réponse à tes interrogations ! :-)

La brochure est disponible gratuitement dans tous les centres Infor Jeunes et téléchargeable ici