Les News Infor Jeunes

Journée mondiale de lutte contre le SIDA

30-11-2017 Autres
Journée mondiale de lutte contre le SIDA

Depuis sa découverte dans les années 80, le SIDA n’a malheureusement pas disparu et continue de faire des victimes chaque année. Il est donc important de ne pas relâcher le travail de sensibilisation auprès des jeunes et du reste de la population, en continu bien sûr mais aussi lors d’occasions précises comme la Journée mondiale de lutte contre le SIDA. Le réseau Infor Jeunes a donc tenu à entretenir cette sensibilisation de différentes façons tout au long de l’année mais aussi en ce 1er décembre.

 
Un billet d'informations

À l’approche du 1 décembre, journée de sensibilisation contre le SIDA, un billet d’information été publié sur le site www.infor-jeunes.be : chiffres-clés, transmission, dépistage, adresses utiles ; un petit rappel bien utile et pratique grâce à son format imprimable en format brochure. 

Les centres Infor Jeunes en action

Certains centres Infor Jeunes sensibilisent les jeunes au SIDA tout au long de l’année, dont notamment Infor Jeunes Namur qui s’avère être un « Point Relais Sida » : il informe, sensibilise et met à  disposition les outils de gestion et de prévention des risques liés au sida et aux assuétudes (préservatif gratuit, campagne d'information, réponse aux questions, animation lors d'événements).
 
Infor Jeunes Huy met également à disposition des préservatifs tout au long de l’année dans son hall d’entrée et ne manque pas de marquer le coup le 1er décembre en affichant un ruban rouge dans ce même hall et en y déposant des brochures informatives.
 
Plusieurs centres comme ceux de Malmedy, Nivelles, Eupen, Ath ou encore Hannut se sont déjà rendus ou se rendront en ce 1er décembre dans différents lieux publics (places, marchés, sorties d’écoles, cafés, gares, etc.) les bras chargés de pochettes comprenant généralement ruban rouge, préservatif et feuillet de prévention.
 
Nous félicitions au passage les Rhétos de Malmedy qui, à l’occasion de leur annuel Bal de la Saint-Nicolas, se sont associés à Infor Jeunes Malmedy afin d’y distribuer des préservatifs et de sensibiliser leurs amis aux risques des relations non protégées.
 
Infor Jeunes Mons se sera encore une fois montré très actif à ce sujet cette année : lâcher de ballons, stand de sensibilisation sur le marché de Frameries avec participation des jeunes, ruban rouge en évidence et distribution de préservatifs durant les permanences des 30 novembre et 1er décembre, et enfin un mois d’animations dans les écoles et certains quartiers avec le jeu « Cartes sur Tables » (jusque janvier 2018). 
 
Un centre près de chez vous

La liste d’actions citée ci-dessus n’étant pas exhaustive, n’hésitez pas à contacter le centre Infor Jeunes le plus proche de chez vous afin de vous renseigner sur les activités qu’il organise éventuellement, sur la documentation dont il dispose ou encore sur sa possibilité de distribution de préservatifs. 
 


Job : La Fédération Infor Jeunes recherche un(e) juriste !

23-11-2017 Autres
Job : La Fédération Infor Jeunes recherche un(e) juriste !

La Fédération Infor Jeunes recherche un(e) juriste à mi-temps pour un contrat de remplacement.

INFORMATIONS GENERALES
 
  • Employeur : La Fédération Infor Jeunes Wallonie-Bruxelles Asbl
     
  • Date de l’engagement : Immédiatement
     
  • Secteur d’activité : Socio-culturel – Secteur de la Jeunesse
     
  • Catégorie de métier : Juriste/Informateur/Rédacteur
     
  • Lieu de travail : Namur
     
  • Fonction : Permanences juridiques ; Appui juridique à la fédération et aux centres ; Rédaction de textes juridiques vulgarisés ; Veille juridique.

PROFIL DU CANDIDAT

Formation :
  • Enseignement supérieur de type court au minimum
  • Orientation : droit
Connaissances, compétences requises : 
  • Excellente maîtrise du français ;
  • Capacités à vulgariser des textes juridiques ;
  • Bonnes capacités rédactionnelles et esprit de synthèse ;
  • Capacité d’autonomie et de travail en équipe ;
  • Dynamisme, rigueur, organisation et structure ;
  • Polyvalence et esprit d’initiative ;
  • Capacité d’adaptation, d’ouverture d’esprit ;
  • Maîtrise des outils informatiques de base ;
  • Concevoir des projets de leur conception à leur réalisation est en un atout
  • Sensibilité au monde associatif
  • Expérience ou bonne connaissance du secteur de la jeunesse 
 Caractéristiques :    
  • Contrat de remplacement
  • Heures/sem : 19h (mi-temps)
  • Échelon 4.1 de la CP 329.02
Contact : 

Fédération Infor Jeunes Wallonie-Bruxelles Rue Armée Grouchy 20 à 5000 Namur
Bureau : +32(0)81.980.816
 
Envoyez CV et lettre de motivation job@inforjeunes.be avant le jeudi 30 novembre 2017.
 
Si votre CV est retenu, sachez qu’une épreuve orale se déroulera le 06 décembre 2017 en nos locaux. Un mail vous sera envoyé le cas échéant au plus tard pour le 02 décembre 2017.
 
 


Communiqué de presse - Journée Internationale des Etudiants

17-11-2017 Autres
Communiqué de presse - Journée Internationale des Etudiants

À l'occasion de la Journée Internationale des Etudiants, Infor Jeunes a tenu à faire quelques constats concernant les étudiants, à travers un communiqué de presse.

Journée Internationale des Étudiants :
Infor Jeunes fait le point

 

Ce vendredi 17 novembre, les étudiants et étudiantes seront mis à l’honneur de différentes manières à l’occasion de la « Journée Internationale des Étudiants ». C’est donc une occasion pour Infor Jeunes de relayer à nouveau les difficultés que rencontrent les jeunes venus chercher une aide lors d’une permanence. Car, pour l’heure, certaines dispositions en faveur des étudiants et de leur accès aux études manquent encore à l’appel.
 

Rassemblement contre la précarisation étudiante

Rappelons tout d’abord qu’à l’occasion de cette journée, le RWLP (Réseau Wallon de Lutte contre La Pauvreté) se mobilise à Bruxelles avec la FEF (Fédération des Etudiants Francophones), des syndicats et des associations ; en front commun pour rappeler qu'étudier est un droit, pas un privilège et dire NON à la précarité étudiante.

Infor Jeunes salue bien évidemment ce mouvement et souhaite emboîter le pas en confirmant que ce statut précaire des étudiants se constate effectivement sur le terrain avec une triste évolution.

Le statut étudiant, un statut précaire ?

Via sa campagne annuelle « Action Job Etudiant » mais aussi les permanences organisées dans chaque centre en Wallonie, le réseau Infor Jeunes ne peut que constater que le job étudiant est le sujet qui arrive le plus fréquemment sur le tapis. Le lien avec une situation étudiante de plus en plus précaire ne saurait être ignoré.

En effet, force est de constater que le jeune a rarement autant eu besoin d’un job étudiant. La situation n’est plus tellement comparable à l’époque où les jobs étudiants s’effectuaient uniquement pendant les vacances scolaires et davantage pour une question de loisirs.           

Aujourd’hui, l’étudiant a BESOIN de son job pour faire face à ses dépenses, de plus en plus liées à ses études. Des témoignages nous révèlent régulièrement que le jeune est souvent amené à devoir aider ses parents à financer ses études : stage, syllabus, transports, logement, etc. Etudier dans les meilleures conditions devient donc un privilège ; créant une précarisation du statut « étudiant » vers un statut « étudiant jobiste » obligé de trouver des alternatives pour obtenir son diplôme.

Des bourses d’études en hausse

Au-delà du job étudiant, l’augmentation des demandes de bourses s’avère être un autre exemple révélateur. Il est difficile de ne pas mettre cette augmentation en corrélation avec un accès aux études encore trop coûteux pour beaucoup de familles. De plus, la procédure d’introduction d’une demande d’aide entraine des inégalités de traitement qu’Infor Jeunes avait déjà pointées à l’époque dans un de ses communiqués de presse. C’est comme cela que des centres Infor Jeunes se sont à nouveau retrouvés, en 2017, assaillis de demandes de jeunes ou de parents ayant des difficultés à introduire leur demande.



Un marché du travail difficilement accessible

Enfin, pour l’étudiant dont les parents ont la chance de pouvoir subvenir entièrement à ses besoins, il ne s’agit pas de reposer sur ses lauriers non plus. En effet, le coût de la vie actuel étant ce qu’il est, mieux vaut commencer le plus tôt possible à se constituer son bas de laine ; que ce soit pour faire face à un imprévu coûteux ou prévoir une entrée sur le marché du travail tardive.

Il y a quelques mois, le réseau Infor Jeunes avait d’ailleurs demandé au Contrôle des Lois Sociales (CLS) de clarifier sa position sur la situation des étudiants diplômés qui souhaitent encore travailler durant leurs dernières vacances d’été (lire le communiqué). En effet, cette possible rentrée d’argent peut s’avérer plus que nécessaire pour un étudiant diplômé qui ne trouverait pas de travail durant une longue période, sachant qu’il n’est possible de toucher des allocations d’insertion qu’après une période d’attente d’un an. Pourtant, selon le CLS, l’étudiant diplômé travaillant pendant le 3e trimestre de sa dernière année d’études serait en faute, contrairement à ce qu’affirment l’ONEM et FAMIFED.      


En conclusion, si Infor Jeunes aura toujours pour but d’aider les jeunes en leur apportant l’information dont ils ont besoin, sans condition et peu importe la nature de celle-ci ; une de ses missions implicites est également de faire émerger à la surface les problématiques rapportées par ces jeunes et d’exposer à qui de droit les écarts possibles entre la théorie administrative et les réalités du terrain.


Plus d’informations ? www.inforjeunes.be et www.actionjob.be